Montesquieu
 

Le voyage de Montesquieu

Pawel Matyaszewski (invité à l’ENS de Lyon - Lublin)
Biographie

Professeur de Littérature fran­çaise à l’Institut de Philologie Romane de l’uni­ver­sité catho­li­que de Lublin, Pologne, Pawel Matyaszewski est actuel­le­ment pro­fes­seur invité de l’UMR 5037. Spécialiste de la culture lit­té­raire du XVIIIe siè­cle, il vient de publier la pre­mière bio­gra­phie de Montesquieu en polo­nais : Podróż Monteskiusza. Biografia przes­tr­zenna (Le Voyage de Montesquieu. Biographie spa­tiale). Cet ouvrage a reçu le prix spé­cial du minis­tère de l’éducation et de l’ensei­gne­ment supé­rieur en Pologne.

Résumé

L’ouvrage publié en 2011 ambi­tionne d’offrir au public polo­nais la toute pre­mière bio­gra­phie de Charles-Louis de Montesquieu (1689-1755), connu com­mu­né­ment sous le nom polo­nais de Monteskiusz. Il est tout à fait inex­pli­ca­ble, sinon incom­pré­hen­si­ble, que l’un des plus grands phi­lo­so­phes de l’Europe des Lumières, pour­tant tout aussi célè­bre en Pologne qu’ailleurs, n’ait jamais fait l’objet, dans notre pays, d’aucune étude bio­gra­phi­que. On connaît très bien son nom que l’on invo­que à main­tes occa­sions, moins bien son œuvre que l’on réduit à quel­ques titres seu­le­ment, et encore moins, sinon guère, sa vie que l’on ignore pres­que com­plè­te­ment. Sans vou­loir expli­quer les rai­sons de cet état des cho­ses, à la fois para­doxal et inter­pel­lant, que rien ne sem­ble pou­voir jus­ti­fier, la pré­sente bio­gra­phie tente de com­bler cette étrange lacune en ambi­tion­nant de retra­cer, enfin, pour le lec­teur polo­nais, l’his­toire des œuvres et le tableau de la vie de Montesquieu.

Cette der­nière peut être faci­le­ment divi­sée, sem­ble-t-il, en trois champs spa­tiaux cons­ti­tués par trois ter­ri­toi­res géo­gra­phi­ques essen­tiels dans sa bio­gra­phie, à savoir la Gascogne, Paris et l’Europe. Ces trois espa­ces topo­gra­phi­ques expri­ment en même temps trois zones cultu­rel­les et civi­li­sa­tri­ces dif­fé­ren­tes, la pro­vince, la ville et le conti­nent. D’un côté, il s’agit des trois espa­ces qui se suc­cè­dent dans la vie de Montesquieu ; celui-ci naît dans la pro­vince gas­conne, arrive ensuite, comme un Montaigne ou un d’Artagnan, dans la ville de Paris, afin de se ren­dre de là-bas à la décou­verte du conti­nent euro­péen. De l’autre, même si ces trois zones spa­tia­les appa­rais­sent suc­ces­si­ve­ment dans la vie de Montesquieu, elles sont pour­tant loin de cons­ti­tuer, comme dans un roman à tiroirs, trois uni­tés dia­chro­ni­ques dis­tinc­tes dans le temps. Au contraire, sans sui­vre nul­le­ment une évolution chro­no­lo­gi­que consé­cu­tive et linéaire, elles s’enchaî­nent réci­pro­que­ment et res­tent tout le temps en rap­ports d’inte­rac­tion mutuelle. La bio­gra­phie de Montesquieu est un voyage per­ma­nent, voire un va-et-vient pen­du­laire conti­nuel entre la pro­vince natale et la capi­tale de la monar­chie fran­çaise, régu­liè­re­ment inter­rompu par une explo­ra­tion via­ti­que per­son­nelle de l’Europe, mais impré­gné, sa vie durant, de la fière convic­tion d’être le citoyen de tout le conti­nent. Ces trois espa­ces géo­gra­phi­ques dis­tincts embras­sant plu­sieurs zones infé­rieu­res de moin­dre étendue, la vie de Montesquieu fait pen­ser à un voyage spi­ral à tra­vers ces trois uni­tés topo­gra­phi­ques fon­da­men­ta­les de son exis­tence, elles-mêmes com­po­sées de nom­breux cer­cles concen­tri­ques qui s’entre­la­cent et agis­sent cons­tam­ment les uns sur les autres.

texte alter­na­tif