Montesquieu
 

Pierre Briant, Alexandre des Lumières

Gallimard, col. NRF Essais, 2012

Pierre Briant, Alexandre des Lumières. Fragments d’his­toire euro­péenne, Paris, Gallimard, coll. NRF Essais, 2012, 752 pages.

EAN 9782070131716

On consi­dé­rait jusqu’aux tra­vaux de Pierre Briant que c’est à l’his­to­rien alle­mand Droysen que reve­nait le mérite d’avoir fondé la figure moderne d’Alexandre le Grand. Dans cet ouvrage, il appa­raît qu’il faut remon­ter bien plus haut, à l’érudit Sainte-Croix, qui œuvra au tour­nant des XVIIIe et XIXe siè­cles, et sur­tout à Montesquieu, qui dans L’Esprit des lois donna une tout autre image du conqué­rant.

Bien loin des consi­dé­ra­tions mora­les sur le per­son­nage, ou des condam­na­tions qui s’atta­chent faci­le­ment au fon­da­teur d’un empire qui se dis­lo­qua après sa mort, P. Briant étudie, jus­que dans les brouillons de Montesquieu, l’image très cohé­rente qu’en donne le phi­lo­so­phe : pour­sui­vant un des­sein gran­diose, unir l’Orient et l’Europe en ouvrant des voies com­mer­cia­les nou­vel­les, Alexandre appa­raît au livre X (consa­cré à la « force offen­sive »), mais sur­tout au livre XXI, donc au cœur de l’his­toire du com­merce.

Certes, Montesquieu n’est pas le pre­mier à uti­li­ser Arrien plu­tôt que Quinte-Curce1, ni le seul en son temps à avoir jeté un regard favo­ra­ble sur de tel­les conquê­tes : Voltaire aussi a dis­cerné ce qu’elles com­por­taient d’excep­tion­nel. Montesquieu doit également beau­coup à Huet, dont il a lu avec soin l’Histoire du com­merce2. Mais c’est incontes­ta­ble­ment à lui que l’on doit le renou­veau de l’image d’Alexandre ; c’est bien avec Montesquieu que naît l’« Alexandre des Lumières », et sur­tout c’est sur les bases ainsi jetées par L’Esprit des lois que se cons­truira l’Alexandre de l’époque moderne. C’est sous cet angle qu’on pourra relire les livres X et XXI.

Au cours de ce tra­vail de lon­gue haleine, Pierre Briant a déve­loppé plu­sieurs aspects qui inté­res­sent les spé­cia­lis­tes de Montesquieu : sur Polybe, source de L’Esprit des lois, dont on trou­vera la réfé­rence dans la rubri­que Bibliographie, et sur « Montesquieu, Mably et Alexandre le Grand : aux sour­­ces de l’his­­toire hel­­lé­­nis­­ti­­que », dans le numéro 8 de la Revue Montesquieu, consa­cré à l’idée d’empire3.

Qu’il considère comme « un de ceux qui ont voulu faire un roman de son histoire, et qui avaient l’esprit plus gâté que lui » (Pensées, n° 774, repris dans L’Esprit des lois, X, 13).

De cet ouvrage qui porte une attention nouvelle à Alexandre, Montesquieu avait dressé un extrait, à paraître par les soins de Pierre Briant dans les Extraits et notes de lecture (Œuvres complètes, tome XVII, sous la direction de Rolando Minuti)

Article accessible en pdf : http://montesquieu.ens-lyon.fr/spip….

Les lundis de l’histoire, France Culture, émission du 15 octobre 2012, par Roger Chartier