Montesquieu
Avril 2011

Pierre Pescatore, La Séparation des pouvoirs et l’office du juge de Montesquieu à Portalis

Jean Bart

Pierre PESCATORE, La Séparation des pou­voirs et l’office du juge de Montesquieu à Portalis, Luxembourg, Institut grand-ducal. Section des scien­ces mora­les et poli­ti­ques (Bruxelles, Bruylant), 2009, 89 pages. ISBN : 978-2-87978-076-4 EAN : 9782879780764

Sous un titre allé­chant, ce petit livre est aussi dérou­tant que dis­pa­rate. On y trouve d’abord le rap­port pré­senté par l’auteur en 2004 à l’occa­sion du bicen­te­naire du Code civil fran­çais, réim­primé à par­tir des Actes du col­lo­que publiés en 2005 ; puis un « cahier de docu­men­ta­tion » conte­nant une chro­no­lo­gie, des éléments bio­gra­phi­ques, quel­ques tex­tes de cha­cun des deux auteurs assor­tis d’un index com­pa­ra­tif, des arti­cles du Code, et, en deux pages et demie, une « ana­lyse théo­ri­que de la sépa­ra­tion des pou­voirs ». Vient enfin la trans­crip­tion de la dis­cus­sion qui sui­vit l’exposé oral. Cette par­tie qui rem­plit le tiers de l’ouvrage est sans conteste la plus inté­res­sante, davan­tage par la per­ti­nence des ques­tions posées que par le contenu des répon­ses. Dans l’ensem­ble, la pen­sée de l’auteur de L’Esprit des lois dont « tout est faux ou pres­que » dans les cha­pi­tres limi­nai­res, et qui fait preuve d’une « incom­pré­hen­sion du sys­tème judi­ciaire anglais »… n’est que très rare­ment repla­cée dans une pers­pec­tive his­to­ri­que et la biblio­gra­phie la plus solide, issue de la recher­che contem­po­raine, sem­ble, en grande par­tie, igno­rée.

Cette bro­chure est plus pro­che d’un pam­phlet que d’une étude scien­ti­fi­que. En tout cas, les idées de Montesquieu y sont bien mal-trai­tées.

Jean Bart

(Université de Dijon)