Fontainebleau, 6 juillet 2019, 14h30 : une lettre du roi Stanislas à Montesquieu (?) en vente Osenat

La maison Osenat offre en vente le 6 juillet 2019 une lettre du roi Stanislas, datée du 1er décembre 1750 (lot n° 41) ; celui-ci remercie le destinataire (dont le nom n’apparaît pas) de l’envoi d’un ouvrage qui a "reçeu l’aplaudyssement général de toutte la France".

L’identification de ce destinataire avec Montesquieu, auteur en 1750 de la Défense de l’Esprit des lois, sans être impossible, est douteuse.

La lettre elle-même ne comporte aucun élément d’identification ; les compliments sont vagues. S’il s’agissait de la Défense, n’y aurait-il pas eu au moins une allusion au fait qu’il s’agit d’une apologie pleine d’ironie et de mordant, qui répond à des attaques virulentes ?

Mais surtout on peut se demander pourquoi Montesquieu, qui a séjourné à la cour de Lunéville en juin 1747 et qui connaît bien le roi Stanislas [1], aurait attendu novembre 1750 pour envoyer à un personnage aussi important un ouvrage dont il inonde ses correspondants dans toute l’Europe dès le mois de février [2].

La prudence s’impose donc.

Voir en ligne : Livres et manuscrits - Souvenirs historiques

Notes

[1Voir ses Souvenirs de la cour de Stanislas Leczinski (éd. Jonas Steffen, OC, t. IX, Voltaire Foundation, 2006, p. 297-304).

[2Voir la lettre de Jamerey-Duval, à Vienne, au marquis de Stainville, le 26 juin 1750 : "l’exemplaire que V.E. a eu la bonté de m’envoyer est le 4e qu’on m’a donné gratuitement." (OC, t. XX, p. 360, à paraître).