Montesquieu
 

Un manuscrit de Montesquieu retrouvé à Nancy

Souvenirs de la cour de Stanislas Leczinski

Le manus­crit des « Souvenirs de la cour de Stanislas Leczinski » était le der­nier manus­crit de Montesquieu (hors cor­res­pon­dance) dont on igno­rait ce qu’il était devenu.

Le pré­si­dent Schuman l’avait acquis en 1939, comme celui des Voyages. En 1965, après sa mort, les manus­crits furent ven­dus. La biblio­thè­que de Bordeaux acquit celui des Voyages ; la seule trace qui sub­sis­tait des « Souvenirs » était four­nie par Bernard Gagnebin, qui don­nait même le prix auquel l’avait acquis le Musée lor­rain. Mais nulle trace de cet opus­cule dans les col­lec­tions du Musée…

Des recher­ches plus insis­tan­tes s’impo­saient, car il aurait été étonnant que Bernard Gagnebin, déten­teur d’infor­ma­tions si pré­ci­ses, ait pu se trom­per à ce point. Le résul­tat en a été annoncé dans L’Est répu­bli­cain du 2 décem­bre : ce manus­crit, et bien d’autres docu­ments du plus haut inté­rêt, ont été « redé­cou­verts » dans les fonds de la biblio­thè­que de la Société d’his­toire de la Lorraine et du Musée lor­rain.

On espère que ce manus­crit sera bien­tôt acces­si­ble, d’autant qu’il sub­siste un doute : selon les pre­miers éditeurs (aux­quels les éditeurs du tome IX des Œuvres com­plè­tes avaient dû se fier, faute d’avoir accès à l’ori­gi­nal), il était auto­gra­phe. Or ce n’est pas le cas, si l’on en croit la photo pré­sen­tée par L’Est répu­bli­cain. L’affaire mérite d’être éclaircie.

L’Est Républicain, 2 décembre 2015